Aug
28

Ces artistes dont vous ignoriez qu’ils étaient Juifs !


posted in Blog
No comments yet

Mark Rothko, Romain Gary ou encore Marcel Proust, je suis sûr que comme moi, vous n’aviez aucune idée sur leurs origines juives. Et bien nous à C’Est Une Kétouba, ça nous fascine !!

Mark Rothko est “né à Dvinsk dans l’Empire russe, aujourd’hui Daugavpils en Lettonie, en 1903. Il émigre avec sa mère et sa sœur aux États-Unis (à Portland, en Oregon) en 1913 pour y rejoindre son père et ses frères. Il est le benjamin d’une famille juive de quatre enfants.” Nous sommes nous même F A N de Rothko, et nous avons essayer de décliner plusieurs Kétoubot d’inspirations. Ce peintre a marqué la plupart des artistes qui travaillent pour vous faire de magnifiques Kétoubot. 

Dans un autre registre, Marcel Proust, auteur mondialement connu pour sa plume infinissable et son oeuvre déclinée en sept tomes A la Recherche du Temps Perdu,  est “né dans le quartier d’Auteuil (actuellement dans le 16e arrondissement), dans la maison de son grand-oncle maternel, Louis Weil, au 96, rue La Fontaine. Sa mère, née Jeanne Clémence Weil, fille d’un agent de change d’origine juive alsacienne et lorraine1, lui apporte une culture riche et profonde. Elle lui voue une affection parfois envahissante.” Marcel Proust avait donc une mère juive… qui l’eût cru ??! Nous aussi on adore les Mères Juives, comme nous le rappelle ce tumblr sur lequel nous avions écrit il y a de ça un petit mois. 

Enfin Romain Gary est fier de ses origines juives, qu’il met en avant comme un héritage qu’il compte bien perpétuer : “Il se présente comme un « bâtard juif Russe, mâtiné de Tartare ». En réalité, Roman Kacew est issu de deux lignées juives ashkénazes et est né à Wilno, ce qui est attesté par un certificat en hébreu en date du 15 mai 1914  du « Rabbinat du gouvernement de Wilno », établissant qu’il est le fils d’Arieh-Leïb Kacew et de Mina Owczyńska, mariés à Wilno le 28 août 1912. Ce certificat a été traduit en russe, puis en français par l’ambassade de France à Moscou en 1963.”

En espérant Ketouba bien,

Votre chroniqueur Ketoubonement fou, Tom A.

 



Post Your Comment
Your Name
Your E-mail

Comment