Posts in : Blog

  • Sep
    03

    Notre TOP 5 de la bouffe Ashké


    posted in Blog
    No comments yet

    Comme je vous l’ai promis hier mes chers lecteurs, aujourd’hui je vais vous faire le TOP 5 de la bouffe Ashkénaze de l’équipe de C’Est Une Kétouba. Je dois reconnaitre que ce ne sera pas forcément une tâche facile car comme vous le savez (si vous avez lu mon article sur le TOP 5 Séf) je suis un Séfarade pur souche. Par conséquent tout ce qui est câpre farcie et autres mets délicieux ne me sont que très peu familiers. En personne tolérante et ouverte je me plierai tout de même au respect de la tradition Juive d’Europe de l’Est. Soyez indulgents car je me balade dans un terrain qui ne m’est que très peu connu.

    TOP 5 Ashké

    1. Les Latkes : cette galette à la pomme de terre et aux oignons que je n’ai que rarement mangé mais qui m’avait enfin fait comprendre pourquoi les Ashkénazes ont si souvent cette haleine qui leur est propre !

    2. Le Gefilte Fish : un nom obscur pour ce qui n’est finalement que des boulettes au poisson et au raifort. Le Gefilte Fish a pour moi mes deux autres frères une symbolique très particulière : la mère de Kyle Broflovski, personnage Juif Ashkénaze de South Park dont la mère le gave de ces petites friandises de l’Est.

    3. Le Gehakte Leber : ou hachis de foi de volaille, que des petits oignons viennent relever. Pour ma part je ne suis pas férus de foi de volaille mais je sais que ma Mère Juive en raffole. Peut-être enfin un point commun entre Séf et Ashké ?

    4. Les Bagels : j’en raffole, il m’anime et me guident et pourtant ils ne se retrouvent qu’à la 4e position. Pourquoi ? Tout simplement car je n’ai jamais entendu un Ashkénaze affirmer que le plat le plus typique est le bagel. A vrai dire j’ignorais jusqu’il y a peu que les bagels nous viennent de nos coréligionaires de l’Est.

    5. …. A vrai dire je vous ai étalé tout mon savoir sur ce qui est de la culture culinaire Ashkénaze. Soyez indulgents…

    Ah non ! J’avais oublié les Matza Ball, cette soupe aussi triste qu’une réunion de 5 mères ashkées. Et pourtant, les Matza Ball font partie de la culture populaire des Delicatessen outre-atlantique. Si bien que notre équipe de Kétoubamoureux vous a designé une Kétouba qui met en valeur ce met si étrange ! 

    C’est tout pour aujourd’hui !

    En espérant Ketouba bien,

    Votre chroniqueur Ketoubonement fou, Tom A

    View more
  • Sep
    02

    Notre Top 5 de la bouffe Séf


    posted in Blog
    No comments yet

    Toujours dans le sillon de nos articles autour de la culture juive nous allons aujourd’hui parler de la “bouffe” juive ! Parce que nous à C’Est Une Kétouba on est fan de TOUS les artistes juifs, et parmi eux on y trouve toutes nos mères juives qui cuisinent ces si bons petits plats pour nous.

    Il existe deux courant différents de Juifs : les Ashkénazes, Juifs d’Europe de l’Est et les Séfarades, Juifs méditerranéens surtout maghrébins. Et ces deux courants sont à des années lumières pour ce qui est de la food culture. Voici notre top 5 des meilleurs plats Séfarades.

    TOP 5 Séfarade :

    Au risque d’offenser mes amis Juifs marocains, pour moi, Juif tunisien, il n’y a que la nourriture tunisienne qui peut faire partie du podium. Bercé à la brique à l’oeuf, au thon/harissa et à la boule au miel, cela serait une traitrise vis-à-vis de ma mère juive que de faire figurer des plats de nos amis marocains.

    1. La Pkaila : ce ragoût d’épinards frits et re-frits que nos mères juives tunisiennes passent des heures à cuisiner. Pour ma part ma mère, ma tante et ma grand-mère aiment tellement ça qu’elles mangent même les restes congelés en cas de fringale de nuits. C’est vous dire…

    2. La Brique à l’Oeuf : tout est dit dans son nom. J’ai longuement hésité avec le fricassé et le casse-croûte tunisien mais par soucis de tradition et aussi de goût perso voici que la grande, la belle, la huileuse brique à l’oeuf se retrouve en 2ème position.

    3. La Boule au Miel : ou le cauchemar du diabétique. J’entends encore ma mère juive dire à mes amis, impressionnés par l’aspect bourratif de ce dessert tunisien, de ne pas s’en faire : “c’est super léger ! goûte il n’y a que de l’air à l’intérieur”. Il faudrait dire ça à ma bouée de sauvetage ahah !

    4. La Dafina : entrée en scène de ce fameux plat marocain, ragoût à base de pois chiches, de blé, de viande de boeuf, de pomme de terre et oeufs quasi caramélisés. Je dois reconnaitre qu’une petite Daf de temps en temps enchante mon palais. Mais ce plat est loin du raffinement des plats tunisiens.

    5. La Pastilla : variante de brique version sucrée/salée. Un délice à manger sans faim ! Mais encore une fois je n’ai pas été bercé à cela, je l’ai seulement découverte il y a peu. J’espère que la mère juive de ma copine ne m’en tiendra pas rigueur !

    Et vous quel plat sera à l’honneur à votre mariage pour accompagner votre Kétouba ?

    Voilà c’est tout pour aujourd’hui. Au prochain article je vous écrirai mon top 5 Ashkénaze ! Mais préparez votre indulgence parce que là je ne m’y connais que très peu. Si certains ont des conseils, qu’ils n’hésitent pas à m’écrire !

    En espérant Ketouba bien,

    Votre chroniqueur Ketoubonement fou, Tom A.

    View more
  • Aug
    28

    Ces artistes dont vous ignoriez qu’ils étaient Juifs !


    posted in Blog
    No comments yet

    Mark Rothko, Romain Gary ou encore Marcel Proust, je suis sûr que comme moi, vous n’aviez aucune idée sur leurs origines juives. Et bien nous à C’Est Une Kétouba, ça nous fascine !!

    Mark Rothko est “né à Dvinsk dans l’Empire russe, aujourd’hui Daugavpils en Lettonie, en 1903. Il émigre avec sa mère et sa sœur aux États-Unis (à Portland, en Oregon) en 1913 pour y rejoindre son père et ses frères. Il est le benjamin d’une famille juive de quatre enfants.” Nous sommes nous même F A N de Rothko, et nous avons essayer de décliner plusieurs Kétoubot d’inspirations. Ce peintre a marqué la plupart des artistes qui travaillent pour vous faire de magnifiques Kétoubot. 

    Dans un autre registre, Marcel Proust, auteur mondialement connu pour sa plume infinissable et son oeuvre déclinée en sept tomes A la Recherche du Temps Perdu,  est “né dans le quartier d’Auteuil (actuellement dans le 16e arrondissement), dans la maison de son grand-oncle maternel, Louis Weil, au 96, rue La Fontaine. Sa mère, née Jeanne Clémence Weil, fille d’un agent de change d’origine juive alsacienne et lorraine1, lui apporte une culture riche et profonde. Elle lui voue une affection parfois envahissante.” Marcel Proust avait donc une mère juive… qui l’eût cru ??! Nous aussi on adore les Mères Juives, comme nous le rappelle ce tumblr sur lequel nous avions écrit il y a de ça un petit mois. 

    Enfin Romain Gary est fier de ses origines juives, qu’il met en avant comme un héritage qu’il compte bien perpétuer : “Il se présente comme un « bâtard juif Russe, mâtiné de Tartare ». En réalité, Roman Kacew est issu de deux lignées juives ashkénazes et est né à Wilno, ce qui est attesté par un certificat en hébreu en date du 15 mai 1914  du « Rabbinat du gouvernement de Wilno », établissant qu’il est le fils d’Arieh-Leïb Kacew et de Mina Owczyńska, mariés à Wilno le 28 août 1912. Ce certificat a été traduit en russe, puis en français par l’ambassade de France à Moscou en 1963.”

    En espérant Ketouba bien,

    Votre chroniqueur Ketoubonement fou, Tom A.

     

    View more
  • Aug
    25

    Offrez-vous la Kétouba de vos ancêtres


    posted in Blog
    No comments yet

    Il y a peu, nous avons choisi de mettre l’accent sur la tradition. En effet nous venons de sortir une gamme de Kétoubot historiques, similaires à celles que vos parents ou grand parents ont pu avoir. Ces Kétoubots sont les exactes répliques des articles les plus traditionnels. Il y en a pour tous les goûts, de la plus classique à la plus oubliée. Nous voulons honorer toutes les communautés qui ont fait que la diaspora juive est aujourd’hui une des plus soudée et des plus fière de ses origines. C’est pourquoi vous pourrez retrouver sur notre site C’Est Une Kétouba, dans la rubrique “Tradition” l’ensemble de la gamme de nos Kétoubots historiques.

    Juifs d’Amsterdam, de New York ou du Maroc nous vous avons entendus. Juifs de Modène, de Bucarest, d’Hamadan, ou Juifs d’Inde, vous pourrez retrouver la votre !

    Il y a tellement de si belles communautés dont on ne connait pas l’existence qui devrait tendre à chercher une Kétouba à l’image de celle de leurs parents. Les Juifs «Bene Israël» par exemple, ont vécu en Inde pendant des siècles, bien avant l’expulsion d’Espagne. En effet, la plupart des familles éminent de l’histoire indienne, tels que les Sassoon, étaient juifs. Les Benes Israël vivaient principalement autour de la région de Konkan mais depuis ils ont migré vers l’Inde et aujourd’hui, en grande partie en Israël.

    Hamandan est une ville Perse dans laquelle les juifs ont vécus jusqu’au temps de la bible (dans la Bible, elle est appelée Ahmatha). La ville a été un centre d’action juive constante, avec Yehuda de Hamad, menant une rébellion contre le gouvernement arabe au milieu du 10ème siècle, et le poète Juif Shahin qui est décédé la-bas. Hamadan, est dans la tradition l’endroit où Mordechai et Esther sont enterrés.

    En espérant Ketouba bien,

    Votre chroniqueur Ketoubonement fou, Tom A.

     

    View more
  • Aug
    13

    YO : 2 lettres qui valent des millions !


    posted in Blog
    No comments yet

    YO est une application smartphone des plus simplissimes : elle vous permet d’envoyer un simple YO à vos amis. Stupide et inutile pour certains, d’autres y voient ici une idée de génie.

    Partie de rien, cette application crée en huit heures par une start-up israélienne a réuni plus d’un million d’utilisateur un mois après sa mise en ligne. Par son design minimaliste et son caractère intuitif, l’application aux deux lettres les plus chères du monde séduit de jour en jour.

    Pour comprendre son utilité, il faut comprendre sa création – pour savoir où tu vas, regarde d’où tu viens, dirait un vieux sage. En effet, YO a émergé d’une simple idée : Moshe Hogeg, patron de la jeune start-up Mobli, aurait demandé à l’un de ses collaborateurs programmeur, Or Arbel, de concevoir  un outil lui permettant de solliciter son assistante en un clic de smartphone. Tout cela reste un peu flou me dirait vous ? Voici donc la lumière : un YO le matin peut signifier un bonjour langoureux, un YO de votre patron égale “vient dans mon bureau”, un YO avant de dormir peut vouloir dire “bonne nuit” ou “tu es reveillée ?”. Derrière ces deux lettres et ce concept minimaliste, les possibilités sont infinies. A tel point qu’une poignée d’investisseurs s’engagent à financer l’affaire à hauteur d’1,2 million de dollars (880 000 d’euros). Sur les réseaux sociaux, les commentaires se déchaînent. Pour certains, Yo est le triomphe de la vacuité, symbole d’une nouvelle bulle Internet en train de se former. A ceux-là, le jeune Israélien Or Arbel a répondu de la plus belle des manières : depuis quelques jours, YO propose de nouvelles fonctionnalités qui lui donnent une toute nouvelle ampleur. Il est en effet désormais possible de s’abonner à différentes chaines : vous pouvez recevoir un YO de FedEx pour vous annoncer la livraison de votre colis, vous pouvez être alerté par un YO de l’arrivée d’une roquette (si vous vivez sous la menace du Hamas en Israël). Au lieu d’un nom d’utilisateur, le détenteur de l’application peut créer un mot-clé, précédé d’un signe dièse. Tous les utilisateurs de l’application peuvent ensuite envoyer des Yo à un hashtag, tout le monde pouvant voir combien de Yo ce mot-clé a reçu. C’est un peu complexe, mais pourrait être utile pour les marques qui veulent encourager la discussion autour de leurs produits ou de leurs événements.

    Cette évolution divise les observateurs, entre ceux qui pensent déjà que cette complexification de l’application lui fait perdre son âme et ceux qui estiment, à l’instar de l’éditorialiste du Wall Street Journal, tenir la preuve que Yo « pourrait devenir plus gros que Twitter ».

    Pour nous, à C’Est Une Ketouba, l’OVNI YO nous fascine et nous rend admiratif. Nous voulons toujours mettre en exergue les inventions venues de cerveau Juifs, pour pouvoir les féliciter et en faire leur promotion. Qui sait, peut-être que dans un futur proche vous recevrez un YO de la part de notre équipe signifiant que votre Ketouba est enfin prête, ou alors que nous avons besoin de votre aide pour la finir, ou alors pour vous remercier de nous avoir choisi.

    YO à tous nos lecteurs !

    En espérant Ketouba bien,

    Votre chroniqueur Ketoubonement fou, Tom A.

     

     

    View more
  • Aug
    12

    Saul Bass, Homme de l’Ombre


    posted in Blog
    No comments yet

    Vous avez tous déjà vu son art : ses affiches de cinéma, ses génériques d’un esthétisme minimaliste tellement recherchés, et pourtant personne ne le connait réellement. Il a collaboré avec les plus grands : les Hitchcock, les Scorsese, les Kubrick, tous ont fait appel à son génie pour qu’il ajoute un peu de son talent dans leur chef d’oeuvre. A tel point que Martin Scorsese a dit de lui :

    « Ses génériques ne sont pas de simples étiquettes sans imagination – comme c’est le cas dans de nombreux films – bien plus, ils font partie intégrante du film en tant que tel. Quand son travail apparaît à l’écran, le film lui-même commence vraiment. »

    Quel hommage…

    Saul Bass est un Juif Américain, né dans le Bronx en 1920. Dès son plus jeune âge, sa passion pour le dessin émerge, il prend des cours à l’Art Student League, puis au Brooklyn College avant de découvrir le 7e art à travers différents stages dans des studios de Los Angeles. Dès son arrivée sur la côte Ouest, l’histoire de Saul Bass se confond définitivement avec celle d’Hollywood : il fait la rencontre de Charlie Chaplin avant de créer des campagnes de publicité pour des films de Mankiewickz, des productions d’Howard Hugues (qui lui donne des rendez-vous délirants dans Los Angeles à toute heure du jour et de la nuit). Elaine Makatura est engagée pour l’assister en 1956, avant de l’épouser en 1961 et de signer de nombreuses réalisations graphiques avec son mari. Saul Bass devient la coqueluche des cinéastes exigeants, surtout des réalisateurs européens établis à Hollywood et des fortes têtes (Otto Preminger, Billy Wilder, Stanley Kubrick…). 

    Ses créations d’affiches et de génériques révolutionnaires ont souvent beaucoup mieux vieilli que les films eux-mêmes. Normal : Saul Bass a des années d’avance sur tous ses concurrents et même les cinéastes pour lesquels il travaille. C’est lui qui dessine les cultissimes affiches de Vertigo (Hitchcock), de L’Homme au bras d’or et d’Anatomie d’un meurtre (ces deux affiches pour Otto Preminger — pour lequel il dessine pas moins de 13 affiches !). Le style de Saul Bass est reconnaissable entre mille. L’utilisation des lettres et de la typographie est omniprésente — et devient un personnage à part entière —, de même que les papiers découpés (héritage incontestable de Matisse) et les formes simplifiées à l’extrême.

    Enfin, il maîtrise à merveille l’espace négatif, le plus bel exemple de cette figuration par défaut étant l’affiche du film Bunny Lake is missing. C’est Martin Scorsese qui confie à Saul Bass ses derniers travaux au cinéma (avec Elaine, génériques pour Les AffranchisLe Temps de l’InnocenceLes Nerfs à vifCasino). Le tout dernier, le générique de Casino, est peut-être sa plus grande création, un chef-d’œuvre psychédélique, cruel et lyrique, sans équivalent dans l’histoire de l’image animée.

    L’équipe de C’Est Une Ketouba est F A N de Saul Bass, à tel point que nos Ketoubot d’inspirations S. Bass ne vont pas tarder à débarquer. Si vous aussi vous aimez le génie de ce visionnaire, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil régulièrement sur notre site afin de voir arriver en premier ces Ketoubot minimalistes et intelligentes.

    En espérant Ketouba bien,

    Votre chroniqueur Ketoubonement fou, Tom A.

    View more
  • Aug
    11

    C’Est Une Ketouba Aime Chagall


    posted in Blog
    No comments yet

    Marc Chagall, peintre surréaliste, voir néo-primitif du XXe Siècle est le porte-drapeau de l’art Juif européen et de sa subtilité. A travers ses peintures, ses estampes, ses gravures, Chagall incarne l’art Juif de l’après guerre. Très emprunt de la Shoah, son art nous emmène dans un univers Biblique, toujours en rappelant l’atrocité du XXe Siècle. Ses sujets de prédilection sont les prophètes, les patriarches, les guerriers et les rois. Surtout, il fait des liens entre le passé et le présent, entre la persécution de Jésus et celle que les Juifs subissent en Europe dans les années 1940. 

    Conscient que sa culture tend à disparaître, il souhaite en garder la mémoire. Chagall débute ainsi par des gravures dédiées à sa communauté du Shtetl de Vitebks en Biélorussie, où de nos jours un musée portant son nom l’expose. Pour lui, les gravures ne sont pas seulement ethnographiques, mais aussi artistiques. Il les dessine dans l’imagerie populaire très courue à l’époque en Russie. S’il est rare de voir le visage humain dans la tradition juive, on y découvre ses parents, et déjà un autoportrait, ainsi que des personnages typiques tels les musiciens ambulants avec le violoniste, emblème de la mythologie de Chagall, et bien sûr le rabbin du village. Le peintre n’est jamais absent de tous ces procédés techniques, et donc part de la peinture pour la transposition sur la pierre ou le cuivre. Les thèmes sont aussi communs, sans être des copies, à tous les supports utilisés. 

    L’équipe de C’Est Une Ketouba est inconditionnellement fan de Marc Chagall, cet artiste unique, Juif et fier de ses origines. Nous nous efforçons de perpétuer son art en nous inspirant de ses créations pour vous proposer de magnifiques Ketoubot Chagallienne ! Notre équipe d’artiste souhaiterait recréer son art de génie pour vous transmettre tout l’amour que nous portons pour lui.

    Par ailleurs, jusqu’au 2 novembre, le Palais de l’Ermitage d’Evian rend hommage à notre artiste préféré à travers son travail d’impression. N’hésitez pas si vous êtes dans la région à aller y faire un tour avec votre fiancée, histoire de vous donner envie de découvrir nos Ketoubot inspirées de l’artiste Franco-Biélorusse.

    En espérant Ketouba bien,

    Votre chroniqueur Ketoubonement fou, Tom A.

    View more
  • Aug
    06

    Un hommage à nos Mères Juives


    posted in Blog
    No comments yet

    Il y a peu, j’ai découvert un Tumblr d’une finesse et d’un humour si juif comme on l’aime, et dans lequel nombre d’entre nous se reconnaitront : http://merejuive.tumblr.com. Pour ceux qui ne connaissent pas Tumblr, c’est une plateforme de blogs très à la mode puisqu’en effet, elle est très facile d’accès ; c’est ce qui fait leur force. Ainsi depuis 2, 3 ans on voit naitre sur la toile des milliers de tumblr : pour la mode, pour l’humour, pour l’amitié. En somme on y trouve de tout. On y trouve tellement de tout qu’on y a même trouvé ce tumblr à la gloire des mères juives, qui nous a fait nous rouler par terre !

    La mère juive est devenue un archétype dans l’inconscient collectif : mère poule, envahissante mais courageuse, possessive mais héroïque. En somme la mère juive incarne en une personne un concentré de tous les défauts et les qualités des mères en général. C’est aussi pour ça qu’on l’adore, notre mère juive. C’est la première femme de notre vie, celle qui donnerait sa vie pour nous protéger, et c’est pour ça qu’elle nous pose aussi sans arrêt des questions improbables sur notre état de santé, sans lien avec la conversation, comme le met si bien en valeur ce blog : “Combien tu as mangé de fruits et légumes aujourd’hui ?” est le leitmotiv de la mère de ce jeune Juif à l’origine de ce blog hilarant.

    On aime :

    – l’écriture, acerbe mais dans laquelle on ressent tout de même tout l’amour d’un fils pour sa mère

    – le choix des GIF (images animées) tellement adapté

    – cette vérité universelle sur les Mères Juives

    Bref, on vous recommande vivement ce blog, vous qui nous lisez.

    On se pose une dernière question de notre côté : quelle Ketouba choisirait la Mère Juive de l’auteur de ce blog ?

     

    En espérant Ketouba bien,

    Votre chroniqueur Ketoubonement fou, Tom A.

    View more
  • Jul
    17

    Des Kétoubot venues tout droit des années 60 !


    posted in Blog
    No comments yet

    Elles arrivent sans que personne ne les ait vu venir ! On parle d’elles comme de l’élément déclencheur de la prochaine guerre mondiale, tellement c’est de la bombe ! Comme en Juin 1944, elles débarquent en France pour libérer les Juifs après un long voyage depuis les Etats-Unis. Non ce ne sont pas des armes, non ce ne sont pas des G.Is ou des Marines. Ce sont…. nos Kétoubot Vinyles !

    Ce produit innovant, fraichement mis au point dans notre bureau de hipster Kétoubiens est sur le point de sortir dans l’hexagone !

    Imaginez un vinyle 33 tours sur lequel vous pouvez faire imprimer votre Kétouba favorite, grâce à un procédé très sophistiqué utilisé par les plus grandes maisons de disque. “C’est tout ?” me dites-vous ? Eh bien non ! Ce n’est pas tout : nous gravons également sur votre Kétouba la chanson de votre choix (la plus romantique étant la première danse de votre mariage). Oui, vous avez bien entendu, vous aurez votre chanson préférée, celle qui vous rappellera toute votre vie ce moment unique et béni, où vous vous êtes dit « OUI » pour la vie, accrochée sur votre mur, le tout sur un support encore jamais décliné pour une Kétouba.

    Je la vois venir, cette question qui vous taraude. Puisqu’il n’est pas possible de la signer, nous vous offrons en effet la possibilité de vous procurer, en plus de votre vinyle, un exemplaire de votre Kétouba sur papier pour moitié prix, afin que votre rabbin ne puisse pas vous sermonner sur la cacherout de votre œuvre d’art.

    Mmmh.. je sens que quelques couples se lèchent déjà les babines à l’idée de crâner devant leurs amis à l’occasion du premier Séder dans votre appartement de jeunes mariés. En effet, quoi de plus cool que les vinyles, ces antiquités longtemps passées aux oubliettes et qui retrouvent enfin de leur superbe – un peu comme la renaissance de la coolitude de Michael Jackson un certain jour du mois de Juin de l’an 2009.

    Non vous ne rêvez pas, C’Est Une Kétouba !

     

    En espérant Kétouba bien,

     

    Votre chroniqueur Kétoubonement fou, Tom A.

     

     

    6-250x250

     

    View more
  • Apr
    29

    C’est une Ketouba Loves Jewpop


    by Arielle M.
    posted in Blog
    No comments yet

    Marre des sites insipides sans originalité ? Brillant et espiègle, Jewpop, le site qui «voit des juifs partout », a le sens de l’autodérison. Créé en octobre 2011 par Alain Granat, ce site qui respire l’humour ashkénaze façon Woody Allen a séduit la communauté juive française, avec plus de 5000 abonnés à sa page facebook

    Jewpop balaie le politiquement correct d’un trait de plume pour nous informer avec pertinence et humour sur les évènements de la communauté à ne pas rater. De Paris à Tel Aviv, Jewpop sillonne la scène politique et culturelle pour nous livrer un débat animé. On note quelques pépites parmi lesquelles l’article « 10 raisons pour lesquelles une séfarade veut épouser un ashkénaze » . C’est une Kétouba salue la modernité de ce site et se retrouve dans cette vision décalée et pleine d’humour.

    Un site encensé par la presse et les lecteurs toujours plus nombreux, friants d’articles insolites, un peu comme le sont nos Ketoubot.

    Alors à quand une Ketoubapop ?

     

    View more